Clichés et idées reçues

L’agent sportif est-il rémunéré sur l’indemnité de transfert ?

NON. Bien que les médias disent parfois le contraire, l’agent est rémunéré sur le contrat entre la société sportive (le club acquéreur) et le joueur, c’est-à-dire qu’il est rémunéré sur l’ensemble du contrat de travail soit la rémunération brute du joueur, sa rémunération étant plafonnée à 10%.

Cependant, l’agent sportif pourra aussi percevoir un pourcentage sur la prime à la signature, divers contrats d’image, etc.

Maintenant que la FIFA a édicté une circulaire abrogeant l’obligation de détenir une licence d’agent sportif pour exercer, je peux exercer sans licence et sans être inquiété.

NON. Tout du moins, pas en France. Le Code du Sport prévoyant l’obligation pour tout agent d’une discipline sportive de détenir un titre attestant de sa compétence d’agent sportif, il sera obligatoire pour toute personne souhaitant devenir agent sportif de détenir une licence auprès de la fédération délégataire concernée (soit la FFF pour le Football).

Cependant, il sera possible pour toute personne, d’agir en dehors des frontières françaises, c’est-à-dire à l’étranger, si aucun texte de loi n’y oblige à détenir une licence.

S’il est vrai que beaucoup de monde s’inscrit à l’examen d’agent sportif, il n’y a malheureusement/heureusement (?) que peu d’élus, comment l’explique-t-on ?

Tout d’abord, parmi ces 500 candidats, combien se sont réellement renseignés sur l’examen et sur ce qui y est demandé ? Très peu.
Par ailleurs qui a étudié en respectant strictement le programme d’étude proposé par le CNOSF/FFF ? Encore moins.
Et enfin, qui a bénéficié d’une formation proposant un suivi personnalisé, pour maximiser les chances de réussite à l’examen ? Personne. Puisque seul l’IPAF propose un programme adéquat en comité restreint afin de prendre le temps d’assimiler toutes les notions de droit et notions spécifiques, tout cela sur une année entière, bien conscients du lourd programme imposé.