L’accès à la profession

fifaAvant d’évoquer les conditions permettant d’exercer la profession d’agent, il convient de rappeler que malgré la réforme entreprise par la FIFA qui a supprimé la Licence d’agent FIFA, l’obtention d’une licence d’agent reste obligatoire pour exercer le métier d’agent sportif en France. En effet, l’article L222-7 Du code du Sport dispose que :
« L’activité consistant à mettre en rapport, contre rémunération, les parties intéressées à la conclusion d’un contrat soit relatif à l’exercice rémunéré d’une activité sportive ou d’entraînement, soit qui prévoit la conclusion d’un contrat de travail ayant pour objet l’exercice rémunéré d’une activité sportive ou d’entraînement ne peut être exercée que par une personne physique détentrice d’une licence d’agent sportif. La licence est délivrée, suspendue et retirée, selon la discipline concernée, par la fédération délégataire compétente. Celle-ci contrôle annuellement l’activité des agents sportifs. »Le droit français étant souverain sur ce même territoire, cette norme s’impose donc à toute personne désirant exercer son activité d’agent sportif sur le sol français, quelque soit le sport.Pour en savoir plus, un article explicatif concernant les enjeux et les conséquences de la circulaire 1417 de la FIFA est à votre disposition sur le site, dans la rubrique actualités.

L’examen d’agent sportif

En matière de sport, l’obtention de la licence d’agent sportif est subordonnée à la réussite à deux examens : le premier organisé par le CNOSF (Comité National Olympique du Sport Français), puis, pour ceux ayant été reçus, un second organisé par la fédération délégataire. La réussite à ce second examen permet de devenir agent sportif après signature du code de déontologie.

La Première épreuve

Organisée par le CNOSF et plus particulièrement par la Commission Inter-fédérale des Agents Sportifs, cette épreuve réunit tous les candidats désirant devenir agent sportif quelque soit la discipline sportive. Cette année, ils étaient plus de 500 à s’y présenter à la Maison des Examens d’Arcueil (voir correction de l’examen de novembre 2015).
Cet examen a lieu le plus souvent en novembre, et porte sur un programme défini par le CNOSF comportant des matières juridiques telles que le droit du travail, droit du sport ou encore le droit fiscal (voir formation premium).

Il se présente sous forme de Questions à Choix Multiples, et la réussite à cet examen est subordonnée à l’obtention d’une note minimale de 10/20.

En cas de succès, vous serez admissible au deuxième examen organisé par la fédération délégataire (FFF concernant le Football).

La Seconde Epreuve

Organisée par la F.F.F. (Fédération Française de Football), et plus particulièrement par la Commission Fédérale des Agents Sportifs, cette épreuve concerne uniquement les candidats ayant obtenu une note égale ou supérieure à 10/20 au premier examen et inscrits auprès de la F.F.F.
Lors de la dernière session, ils étaient plus de 140 à s’y rendre.

Cette fois-ci, l’examen porte sur 3 grandes réglementations, en premier lieu les règlements FIFA (15 questions sous forme de QCM), ainsi que les règlements F.F.F. et L.F.P. (Ligue de Football Professionnelle) (5 questions sous forme de QCM).

La note est sur 20, et il faut obtenir au minimum 14/20 pour recevoir le titre d’agent sportif en étant licencié à la F.F.F.

L’exercice illégal de l’activité d’agent est puni de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 € d’amende. Article L222-20 du Code du Sport.

Nota Bene : Méfiez-vous des chiffres énoncés par divers organismes de formation, par exemple en 2015, seulement 16 agents de football ont été formés.